top of page

From the Archives: Khui's Story / À partir des archives : l'histoire de Khui


**The French version follows / La version française suit **


Muslims in Canada Archives. Khursheed ("Khui") Chinwala fonds. F2021-0002-S1-F6/Box1

Canadian society is undergoing important shifts in the ways it defines itself. Many are at a loss to find commonalities among what they see are many disparate groups of people. However, we have more in common than politics would suggest. The Muslims in Canada Archives (MiCA) is a great place to pursue this quest. Take, for instance, the story of Khursheed ("Khui") Chinwala, who donated a rich personal collection to the archive in 2021.


Born in Mumbai, India, and having gained international experience as an occupational therapist, Khui decided to bring her skills to Toronto, Canada. Her hard work at the Queen Elizabeth Hospital, today known as Rehabilitation Institute of Toronto and a part of the University of Toronto’s Health Network, was distinguished by her determination and dedication to care. Her achievements earned her the position of manager of Occupational Therapy at the largest rehab institute in Canada from 1979-1994. Anyone browsing the collection will view the twists and turns in her life which are familiar to so many Canadians; from the transition and qualification exams she took, to the continued renewals of her college membership, the documents and dynamics that shaped her life.


Muslims in Canada Archives. Khursheed ("Khui") Chinwala fonds. F2021-0002-S1-F7/Box1

MiCA has preserved Khui’s own meticulous documentation of these sensitive and formative periods in her life which can be seen as emblematic of the lives of new Canadians. Khui’s life story, which includes not only her professional achievements but her rich and multifaceted social life (including her extensive travels) provides valuable insight on Canadian Muslim lives for historians and community members alike. Yet, it is much more than a story of “becoming”, it is a story of “being”. She might have been your lecturer if you studied occupational therapy at the University of Toronto. She might have overseen your stay at the Queen Elizabeth Hospital. She might have attended a community event with you, and she might yet attend one with you in the future given her continued active involvement in the community.



Muslims in Canada Archives. Khursheed ("Khui") Chinwala fonds. F2021-0002-S1-F5/Box1

Her dedication is well-attested in the over thirty retirement cards she kept, also made available in her series at MiCA. In one three-page long letter of thanks, one of her colleagues vows to “remember with pride [the] privilege of working in [her] department” on the anniversary of January 22, a date nearing the start of Khui’s retirement when the two of them shared a special moment. In another heartfelt letter, a good friend of Khui’s who missed her retirement party decided to make up for this lacuna by writing an “Ode to Khui” – a page-long poem as a testament to her career. Most of the cards come from former patients, thanking her for the high level of treatment they received.


Does Khui’s story sound familiar? Next time someone tells you that Canadians don’t have much in common, advise that they take a small trip to view one of the many collections at the Muslims in Canada Archives. As a testament to her exemplary professionalism, here is an excerpt of the Ode written for her:


Khui came from a land far away,

To Toronto [she] came to stay.

With the seeds of hard work, dedication, and knowledge she did sow,

And as a result, she watched the O.T. department grow, grow, and grow!

Her Task of promoting the O.T. was often tough, […]

Patients were waiting with many a cone to stack […]

As the O.T. boss, you were the best

And after 30 years, it is time you take a well-deserved rest.

Happy Retirement!



**La version anglaise précède / The English version precedes**



Archives des Musulman(e)s au Canada. Fonds Khursheed ("Khui") Chinwala. F2021-0002-S1-F6/Box1

Les canadiens(nes) connaissent des changements importants dans la façon dont ils se définissent comme communauté en sondant une définition nationale unificatrice. Il y en a parmis eux qui se trouvent incapables de s’identifier avec une communauté de diverses origines. Cependant, nous partageons plus en commun que ne le suggère la politique populaire. Les Archives des Musulman(e)s au Canada (AMC) offrent une platforme uniquement positionée pour poursuivre cette enquête. Prenez, par exemple, l'histoire de Khursheed ("Khui") Chinwala, qui a fait don d'une riche collection personnelle aux archives en 2021.


Née à Mumbai, en Inde, et ayant acquis une expérience internationale en tant qu'ergothérapeute, Khui a décidé d'apporter ses talents à Toronto, au Canada. Son travail à l'hôpital Queen Elizabeth, aujourd'hui connu sous le nom de Rehabilitation Institute of Toronto et qui fait partie du réseau de santé de l'Université de Toronto, est distingué par sa détermination et son dévouement aux services de soins de haute qualité. Ses réalisations lui ont mérité le poste de gestionnaire de l'ergothérapie au plus grand institut de réadaptation au Canada de 1979 à 1994. Quiconque parcourt sa collection aux AMC verra les péripéties de sa vie qui sont familiers à tant de Canadiens; des certifications de transition et de qualification qu'elle a obtenu, aux renouvellements continus de ses crédentiels au collège, ainsi que les documents de son quotidien, ses passes-temps, et autres poursuites personnelles qui ont formé son histoire.



Archives des Musulman(e)s au Canada. Fonds Khursheed ("Khui") Chinwala. F2021-0002-S1-F7/Box1

AMC a conservé la documentation méticuleuse de Khui sur ces périodes sensibles et formatrices de sa vie, souvent considérées emblématiques de la vie des nouveaux Canadiens. L'histoire de la vie de Khui, qui comprend non seulement ses réalisations professionnelles, mais sa vie sociale riche et multiforme (y compris ses nombreux voyages) fournit un aperçu précieux sur la vie des musulmans canadiens pour les historiens et les membres de la communauté. Pourtant, c'est bien plus qu'une histoire de « devenir », c'est une histoire d'« être ». Elle aurait pu être votre conférencière si vous aviez étudié l'ergothérapie à l'Université de Toronto. Elle a peut-être supervisé votre séjour à l'hôpital Queen Elizabeth. Elle a peut-être assisté à un événement communautaire avec vous, et vous pouvez bien encore en assister à un autre avec elle dans l'avenir puisqu’elle continue a s’impliquer activement dans sa communauté.



rchives des Musulman(e)s au Canada. Fonds Khursheed ("Khui") Chinwala. F2021-0002-S1-F5/Box1

Son dévouement est bien attesté dans la trentaine de cartes de retraite qu'elle a conservées, également disponibles dans sa série au AMC. Dans une longue lettre de remerciements de trois pages, l'une de ses collègues s'engage à "se souvenir avec fierté [du] privilège de travailler dans [son] département" à l'anniversaire du 22 janvier, une date proche du début de la retraite de Khui lorsque les deux d'entre eux ont partagé un moment privilégié. Dans une autre lettre sincère, une bonne amie de Khui qui a raté sa fête de départ à la retraite a décidé de combler cette lacune en écrivant une "Ode à Khui" - un poème d'une page en témoignage de sa carrière. La plupart des cartes proviennent d'anciens patients, la remerciant pour le haut niveau de traitement qu'ils ont reçu.


L'histoire de Khui vous semble-t-elle familière ? La prochaine fois que quelqu'un vous dira que les Canadiens n'ont pas grand-chose en commun, conseillez-lui de faire une petite visite à l’une des nombreuses collections des Archives des Musulman(e)s au Canada. En témoignage de son professionnalisme exemplaire, voici un extrait de l'Ode écrite pour elle :


[ Remarque: le poème est originalement en anglais, la version qui suit est une traduction libre. ]


Khui est arrivé d’une terre lointaine

C’est à Toronto qu’elle a choisit de s’établir

C’est avec les germes de bon travail, dévouement, et l'expérience qu’elle ensemence

Et, en conséquent, elle a put voir son départment pousser et développer [...]

Sa tâche de promouvoir son département était souvent ardue [...]

Ses patients attendaient souvent pour ses services

Mais, comme directrice de département, il n’y avait pas de meilleur

Et après trente ans, il est temps de prendre un repos bien mérité


Joyeuse retraite!



bottom of page