top of page

From the Archives: Representing Muslims

How have Muslims in Canada used print to foster connectivity and claim authorship of their narratives? This week, MiCA highlights newspapers & newsletters a part of our archival collection. #IslamicHistoryMonth


**La version française suit **


Sifting through the Muslims in Canada Archives, you will come across newsletters and magazines published by masjids and Muslim organizations across the country. Interweaving everything from world politics to poetry, the publications are a glimpse into the stories and activities of Muslim communities in their own words. More than just news, these publications follow a long tradition of ‘diaspora newspapers’ using print as a tool to build community.


While some had limited resources, others like the MacMinaret (published by McMaster University’s Muslims Students’ Association) were circulating 5000 copies on campus and across Southern Ontario throughout the 1980s. Similarly, The Message circulated 20,000 copies across North America in the mid-1990s and its Canadian edition was distributed in Calgary, Edmonton, Montreal, Toronto, Vancouver as well as remote communities where Muslims were living. This far reach points to the value of print as a medium to foster storytelling, exchange and connectivity among Muslims.

Through snippets of MiCA’s archive, we invite you to consider how these printed materials organically carved space for multi-layered Muslim experiences to be mapped, documented, and remembered. Against the backdrop of ‘the War on Terror’ and the colonial public policy that preceded it, we also encourage you to explore the tools Muslim communities used to counter racist media coverage and re-write representation.


Blurring the local and global

In popular publications like Islam Canada (a publication by the Council of Muslim Communities of Canada) and The Muslim Tribune, each edition included a section dedicated to world news. For many, this was an opportunity to engage with politics of the ‘homeland’. More broadly, these sections offered Muslims in Canada the opportunity to strengthen their connections to the Ummah; the worldwide community of Muslims. Highlighting the stories and struggles of Muslims across the globe, the world news section covered conflict, oppression, and calls for justice.


Re-writing Muslim representation

In stark contrast to the self-published Muslim newsletters and magazines, MiCA’s collection of clippings from mainstream newspapers put into clear focus the ways that ‘threat’, ‘terror’, surveillance, and policing marked the public narratives and experiences of Muslims in Canada. Collected by Muslim people, the newspaper clippings of racist caricatures and warmongering editorials also reflect how Muslim individuals were attuned to their (mis)representation in mainstream media.


In August 1985, the Canadian Society of Muslims published Eclipse of the Sun: Bigotry Obscures Objectivity, a bulletin tracing the Toronto Sun’s patterns of prejudice against Muslims. The publication directly responded to five Toronto Sun articles that were illustrative of general trends of hate literature. For the Canadian Society of Muslims, this publication was a means of addressing the media’s “concerted efforts to stir up public sentiments against Muslims and Islam” including calls for Muslim immigrants to be barred from entering Canada.


Other excerpts from the archive highlight the focus of Muslim publications placed on keeping the community safe in the face of anti-Muslim hate crimes and heightened racial profiling by policing organizations like CSIS and the RCMP.


Beyond print

While print was an important medium, ads and articles in the archive suggest Muslims in Canada were also tapping into TV and radio to connect with one another. The use of multiple channels and platforms points to all the creative ways Muslims shared updates, took authorship of their own narratives, and nurtured community.


Images courtesy of Naseer (Irfan) Syed fonds.

___


La représentation des musulmans



En tamisant les Archives des Musulmans au Canada (AMC, ou MiCA en Anglais), vous trouveriez des bulletins d’information et des magazines publiés par des mosquées et des organisations musulmanes à travers le pays. Ces bulletins emploient une perspective cadrant des expériences personnelles. En effet, c’est une perspective qui entrecroise toute la collection de MiCA. De plus, ces journaux suivent une tradition commune aux « journaux de la diaspora » où le bulletin imprimé est un outil central pour la construction d’une communauté urbaine.


Bien que certaines organisations disposaient de ressources matérielles limitées, certaines autres organisations, telle que le MAC Minaret (publié par l’Association des étudiants musulmans de l’université de McMaster), circulaient à environ 5 000 exemplaires sur le campus et dans le sud de l’Ontario tout au long du 20e siècle. Pareillement, le bulletin « le message » a circulé environ 20 000 exemplaires à travers l’Amérique du nord au milieu des années 1990 et son édition canadienne a été distribué à Calgary, Edmonton, Montréal, Toronto, et Vancouver, ainsi que dans les communautés musulmanes éloignées des villes centrales. Cette portée importante souligne la valeur du moyen imprimé en tant que support favorisant la perspective personnelle ainsi que l’échange et la connectivité entre les musulmans au Canada.



À travers des extraits des archives du MiCA, nous vous invitons à réfléchir à la façon dont ces documents imprimés ont façonné de manière organique un espace pour que les expériences musulmanes à plusieurs niveaux soient cartographiées, documentées et mémorisées. Dans le contexte de la « guerre contre le terrorisme » et de la politique publique coloniale qui l’a précédée, nous vous encourageons également à explorer les outils utilisés par les communautés musulmanes pour contrer presse raciste et pour réécrire leur représentation.


Brouiller le local et le mondial

Dans des publications populaires comme « Islam Canada » (une publication du Conseil des communautés musulmanes du Canada) et « The Muslim Tribune », chaque édition comprenait une section consacrée à l'actualité mondiale. Pour plusieurs individus, c’était l’occasion de s’engager dans la politique de la « patrie ». De manière plus générale, ces sections offraient aux musulmans du Canada la possibilité de renforcer leurs liens avec la communauté mondiale des musulmans, dit « Oumma ». C’est en accentuant les histoires et les luttes des musulmans du monde entier que les section d'actualités mondiales des publications populaires ont couverts les conflits, l'oppression des musulmans à travers le monde, et ont appelé à la justice.




Réécrire le vécu musulman local et mondial

Contrairement aux bulletins musulmans, la collection de coupures de presse provenant de journaux publiques chez MiCA souligne clairement la manière dont la « menace », la « terreur », la surveillance et le maintien de l’ordre ont marqué les récits publics et les expériences des musulmans au Canada. Recueillies par des musulmans, les coupures de journaux contenant des caricatures racistes et des éditoriaux bellicistes reflètent également la manière dont les musulmans étaient sensibles à leur (mauvaise) représentation dans les médias publiques.


En août 1985, la Société canadienne des musulmans a publié Eclipse of the Sun: Bigotry Obscures Objectivity, un bulletin retraçant les préjugés du Toronto Sun à l’égard des musulmans. La publication répondait directement à cinq articles du Toronto Sun qui illustraient les tendances générales de la littérature haineuse. Pour la Société canadienne des musulmans, cette publication était un moyen de dénoncer les « efforts concertés des médias pour attiser les sentiments du public contre les musulmans et l’islam », y compris les appels à interdire aux immigrants musulmans d’entrer au Canada.


D'autres extraits des archives mettent en évidence l'accent mis par les publications musulmanes sur la sécurité de la communauté face aux crimes haineux anti-musulmans et au profilage racial accru de la part d'organisations policières comme le SCRS et la GRC.



Au-delà de l'impression

Même si la presse écrite était un média important, les publicités et les articles des archives suggèrent que les musulmans du Canada utilisaient également la télévision et la radio pour communiquer les uns avec les autres. L’utilisation de plusieurs plateformes témoigne de toutes les façons créatives dont les musulmans ont partagé les mises à jour et ont pris charge de la rédaction de leurs histoires cultivant une communauté soudée.




Comments


bottom of page